30 août 2009

Lost in translation

Après avoir dormi dans un "capsule hotel" à Osaka et dans l'annexe d'un temple à Takayama, je suis retourné dans le même hôtel de Tokyo qu'à mon arrivée : la flemme de chercher ailleurs, même s'il est un peu excentré.
Et sûrement pour une question de relativité les gens ne m'ont pas paru aussi sympa : le syndrôme capitale-province doit exister là-bas aussi.
Et il y avait aussi beaucoup plus de mecs bourrés cuvant dans le caniveau... (après le travail ?)
Bref, arrivé tard j'ai juste fait un tour de Yamanote, la ligne de métro circulaire aérienne, avec mon pass magique. 1h10 le tour de manège mais on ne voit pas tant de choses que ça.

Hier aller-retour à Nikko, les temples sont carrément somptueux ! Dire que j'ai failli zapper ça de l'avis d'autres personnes alors que c'est les plus beaux temples que j'ai vu ! D'ailleurs j'ai bien cru y rester vu que mon train n'arrivait plus à démarrer.
Le soir je devais retrouver Lena à 19h sauf qu'elle a eu une réunion surprise à son boulot (dans la série "ils sont fous ces Japonais") donc c'est à 21h qu'on est allé faire un tour dans un de ces complexes de jeux vidéo hallucinants. Elle m'a même expliqué le principe du pachinko où mes 100 yens n'ont pas fait long feu.
Les photos étant interdites à l'intérieur les seules que j'aurai sont celles qu'ont a faites dans une de ces cabines photo dont les japonaises raffolent, mais faudra payer cher pour les voir !

Samedi matin à l'aéroport ma valise affichait 20.0 kg sur la balance (16 kg à l'aller) pour 20 kg de franchise, trop fort.
Sur les 12 h de vol je n'ai dû dormir que 2 h, j'ai occupé le reste du temps à écluser tous les films qui m'intéressaient sur mon écran personnel. Et derniers repas avec des baguettes : finalement plutôt pratique à utiliser en dehors de quelques aliments qui ne s'y prêtent pas.
Arrivé à Francfort des tas de gens portaient des vestes : sûrement des passagers de Finnair ? En fait non, à Paris j'ai dû sortir ma petite laine. Dur.
Et les files d'attente à la douane étaient encore très représentatives : files EU en vrac et files "autres pays" bien en ligne de 1 ou 2 personnes. Les douaniers allemands étaient super sympa et l'aéroport un peu désert.
Retour à l'appart par le RER avec passage par la gare du Nord dont les quais étaient de vrais dépotoirs... malgré la présence de poubelles.
Car oui, c'est Arnaud qui a trouvé la réponse au précédent billet : les poubelles sont quasiment absentes des rues japonaises, on peut se ballader pendant longtemps avec ses déchets à la main avant d'en trouver une. Et les rares présentes sont bien souvent des poubelles pour déchets recyclables uniquement ! Et pourtant pas un déchet qui traîne dans les rues : les japonais doivent toujours avoir un sac poubelle dans leur poche, je ne sais pas ?

Voilà, les vacances sont déjà terminées, ces 3 semaines ont passé si vite !
Ce que je retiendrai avant tout ce sont les différences culturelles et les pratiques de tous les jours bien différentes de chez nous, plus que l'aspect touristiques des sites. Après ce premier aperçu sur un itinéraire assez classique, si j'y retourne ce sera à l'écart des grandes villes. Vraiment un pays à découvrir.

Pour le moment je ne suis pas trop affecté par le décalage horaire (mon truc c'est d'essayer de me mettre à l'heure de la destination dès ma montée dans l'avion) : on verra d'ici quelques jours s'il y a un contre-coup.

PS : et oui, c'est bien ce robot que j'ai vu, apparemment une star là-bas.

Posté par dorama à 15:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Commentaires sur Lost in translation

Nouveau commentaire